AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au bar des suicidées ⱷ messiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sidney Moriarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: au bar des suicidées ⱷ messiah   Sam 10 Jan - 20:44

Au bar des suicidées...

ft. Messiah Chomsky


«Allez, on va danser au bar des suicidées...
Comme autrefois, on gardera les yeux fermés... »
Tu ne fais pas juste te promener dans la ville toute la journée, tu t'arrêtes aussi pour te désaltérer et parfois tu t'accroches les pieds dans le tapis du bar et tu en ressors complètement ivre et plus un sous en poches. Ouais, tu sais que c'est pas un rythme de vie acceptable et que tu fais pitiée à voir, mais voilà c'est à quoi ce résume ta vie et tu comptes pas t'en sortir, du moins pas de si tôt, tu te dis profiter de la vie en ce moment du coup pourquoi changer? De toute façon, t'as pas personne à rendre fière de toi ou un autre connerie du genre, t'es seule dans ton tourbillon et tu flirtes un peu plus chaque jour avec le fond. T'es une véritable tête brûlée et ce depuis que t'es venue au monde d'ailleurs. Constamment, tu cherches à tester tes limites et encore plus maintenant sachant qu'il n'y a plus personne pour te retenir de faire des conneries. T'entres dans le bar vintage et tu fais un simple hôchement de tête au barman qui te sourit et tu lui demandes un pichet de bière comme à l'habitude accompagné d'un verre vide. Du coup, t'attends ta commande et tu te diriges ensuite à une table au fond de la salle et tu t'asseois t'empressant de te servir un verre. Ouais, tu noies ta douleur et ta haine dans l'alcool, au fond de verre et étrangement l'espace d'une soirée d'oublie ton merdier et t'arrêtes d'entendre la voix de tes parents qui t'accusent, te blâme pour un truc que t'as pas commis. Alors que tu bois une grosse gorgée comme une véritable ivrogne qui ne sait pas boire et que tu t'essuies avec grâce la bouche à l'aide de la manche de ton pull et soudainement, tu le vois entrer comme une âme errante. Tes yeux le fixent le moment, il marche sans grande assurance et a du mal à regarder devant lui. Tu fronces les sourcils continuant de l'observer avec attention. Qu'est-ce qu'il fabrique ici, dans la ville alors qu'il n'arrive même pas à lever les yeux devant lui, tu finis par détourner ton regard de lui le reposant plutôt sur ton pichet de bière et tu termines ton premier verre d'un trait, le premier d'une longue lignée.   

code by ORICYA.


_________________
Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou c'est comme ça qu'on dit tout simplement.J'ai fait des choses que j'regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout l'temps... VOYOU - FAUVE.


Dernière édition par Sidney Moriarthy le Ven 16 Jan - 21:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messiah Chomsky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   Dim 11 Jan - 18:02

Au bar des suicidés
Sidney Moriathy & Messiah Chomsky


Un coup de pied contre une vieille boîte de conserve qui traînait par là, sur ce vieux trottoir qui t'as vu faire les cent pas, au moins des millions de fois. Tu t’arrêtes, tu regardes ton reflet dans la vitrine. T'es encore vivant toi, Mess? Comment tu fais après toutes ces années? Ton reflet est tout pale dans le verre opaque, on dirait un fantôme. C'est ça, tu es un fantôme. Tu erres, sans but réel, dans cette ruelle. T'es mort à l’intérieur. T'es une enveloppe charnelle vide. Tu reprends ta route, tu sais pas où tu vas, tu suis simplement tes pas. De toute façon, t'as plus gout à rien. Les mains fébriles, tu t'allumes une cigarette, comme d'habitude, tu vas la savourer, comme si c'était la dernière. Secrètement, tu espères que ce soit la dernière. Dans cinq secondes tu pourrais très bien décider de te jeter sur la route goudronnée, là, juste sous cette voiture qui va te dépasser, ou alors celle qui arrive, au loin, là. Pourquoi tu l'as pas encore fait? Va-y! T'en meures d'envie, tu meures de mourir.

Tes pieds t'ont dirigé, ils t'ont emmené au bar. Pour une fois, le bar est pas blindé, tant mieux, sinon tu serais pas rentré, t'aimes pas les gens toi, Mess, t'es un solitaire, tu préfères être seul. Tu pousses la porte, tu marches tout droit, concentré sur tes pieds. Ces derniers heurtent le comptoir, tu demandes un verre d’absinthe, c'est bon, l’absinthe. C'est fort, pas comme toi, toi t'es faible. Boire de l’absinthe te rendra peut-être un peu plus fort. Tout du moins, ça te fera oublier que tu es faible. Tu regardes le liquide, tu t'assoies, doucement, sans quitter ton verre des yeux. Tu sais même pas avec quoi tu vas payer cette boisson. C'est la dèche en ce moment pour toi.

Tu regardes autour de toi, qui est là, qui va se moquer de toi. Puis tu la vois, elle, elle est toute seule, assise dans un coin de la pièce. Elle boit une bière. Tu sais pas si elle t'as vu ou pas, t'as envie de la rejoindre, mais elle est seule, tu sais que quand tu es seul, c'est ce que tu recherches et tu veux pas être dérangé. Tu ne veux pas la déranger, tu bois une gorgée. Puis finalement, tu te dis que vous pouvez très bien être seul à deux. C'est toujours plus facile de souffrir a deux, c’est mieux d'avoir mal ensemble que seul.

Tu t'approches d'elle, tu t'assoies en face d'elle, tu dis rien. Tu sais pas quoi dire, tu sais même pas si tu vas rester ou si tu vas partir. "Sidney." Tu as prononcé son nom, timidement, certes, mais c'est déjà pas mal. C'est bizarre, d'habitude ce sont les autres qui te dérange pas toi qui dérange les autres. "Tu es seule." Bravo, Mess, quelle observation, quel esprit de déduction.


Emi Burton

_________________

⊹ Ce monde où rien ne va
Mais pourquoi on s'aime si on sème la haine? Mélangeons nos sangs sans pour autant s'ouvrir les veines. J'plains la race humaine, le viol est propre à l'Homme, quel autre animal peut faire l'amour avec la haine? .thanatos

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Moriarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   Dim 11 Jan - 21:42

Au bar des suicidées...

ft. Messiah Chomsky


«Allez, on va danser au bar des suicidées...
Comme autrefois, on gardera les yeux fermés... »
De nouveau, tu remplis ton verre sans gêne et ton regard divague à la fenêtre et tu observes sans vraiment observer la circulation à l'extérieur. Tous ces gens et ces voitures qui circulent ancrés dans leurs routine; métro, boulot, dodo ça donne envie de chialer ou alors de péter un câble. Heureusement toi, tu fréquentes pas ce type de personnes préférant largement les gens qui sortent des sentiers battus et qui se balancent complètement du cadre de la société. C'est vrai, lorsque t'étais gosse au départ t'étais pas du genre comme ça, mais plutôt dans les jupes de maman à faire la bonne petite fille parfaite que tout les parents souhaitent avoir et tranquillement, ton frère celui que tu adulais s'est mis à se rebeller un peu et toi t'étais la spectatrice cachée dans un coin qui s'est mise tranquillement à avoir des étoiles dans les yeux en le voyant faire et cette envie qui se forme à vouloir faire pareil. Puis, un soir alors que tu étais dans sa chambre tu lui avouas ton désir de vouloir sortir des balises toi aussi. Au début, ton frère tenta de te maintenir loin de tout ça en t'expliquant que souvent il payait lui-même le prix pour vouloir se révolter et toi tu étais venue à secouer la tête en répétant que tu voulais faire comme lui. Ce dernier réussi à te maintenir à l'écart un certain temps jusqu'à ce que tu puisses et que t'ailles la force nécessaire pour ne plus attendre personne pour te révolter un peu. Ouais bon, t'avais beau te révolter tu demeurais toujours cette ville sympa avec une tête brûle en plus c'est tout. Puis, v'là deux ans quand il est partie promptement t'as révolte s'est métamorphosée en haine et cette même révolte devint pour toi, un moteur pour te faire avancer. Tes yeux finissent par se détourner lorsque t'entends quelqu'un interpellé ton prénom. Tu poses doucement ton regard sur lui, il semble terriblement mal à l'aise d'être là assis en face de toi. Tu le remarques par son timbre de voix incertain et sa posture sur la chaise qu'il a en face de toi. C'est vachement rare les gens qui t'appellent par ton prénom entier, habituellement c'est "Sid" ou sinon ils ne t'appellent pas du tout. Il reprend la parole en te disant que t'es toute seule, tu t'appuies contre le dossier de ta chaise et tu jettes un regard à gauche et à droite, effectivement t'es toute seule excellente observation qu'il fait là. Tu passes discrètement ta langue sur tes lèvres pour les humecter et c'est à toi de briser le silence; « Mais c'est que t'es percipicace...» Tu lèves un sourcil en l'observant, ouais tu l'aides sûrement pas à être moins mal à l'aise là mais en même temps t'es comme ça avec lui, tu ne peux pas t'empêcher de le provoquer et non ce n'est pas par méchanceté ou pour le ridiculiser de toute façon, il doit arriver à se ridiculiser par lui-même n'ayant pas besoin de toi pour ça. Mais voilà, tu ne peux pas t'empêcher de le pousser avec tes mots trachants ça te permet de le tenir à distance de toi d'une certaine façon et de l'autre de faire sortir la bête qui peut sommeiller en lui. Tu lances un regard discret au barman et tu lui demandes d'un signe de main d'apporter un second verre, puis tu regardes Messiah de nouveau en disant; « Détends-toi, je vais pas te sauter dessus de toute façon on s'est très bien que t'as rien à branler des meufs.» T'as dis la fin de ta phrase dans un murmure alors que le serveur et venu porter le verre vide à votre table directement, t'as bien remarquée que Messiah lui a jeter un regard et pas un simple regard habituel. Personnellement, qu'il soit gay, hétéro ou encore bisexuel voir même une autre orientation tu t'en fous complètement. Sans un mot, tu verses de la bière dans le verre vide et tu déposes le verre en avant de lui pour finalement demander; « Alors Chomsky, qu'est-ce que tu fiches ici?»   

code by ORICYA.


_________________
Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou c'est comme ça qu'on dit tout simplement.J'ai fait des choses que j'regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout l'temps... VOYOU - FAUVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messiah Chomsky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   Lun 12 Jan - 16:17

Au bar des suicidés
Sidney Moriathy & Messiah Chomsky


T'en est encore à te demander ce que tu fous là. Par quel miracle de la nature ou du saint esprit tes pieds t'ont emmené jusque là? Par quel miracle ou par quel malheur? Il faudrait peser le pour et le contre. Tu ouvres la bouche pour parler, pour dire des âneries, des idioties. Et Sid, elle se moque de toi, elle a bien raison d’ailleurs. Tu as l'habitude Mess, venant des autres ça t'aurai vexé, blessé, mais venant d'elle, tu sais qu'elle te dit ça pour te provoquer. C'est une provocatrice, elle, elle aime bien te parler durement, c'est pour te faire réagir, pour te faire sortir de tes gongs. Des fois ça marche, des fois ça marche pas, là, par exemple, ça marche pas.

Elle te dit que tu en as rien à branler des meufs, c'est pas un secret pour elle, machinalement tu regardes autour de toi, comme pour t'assurer que personne ne vous écoute, que personne ne vous entend. T'es censé être hétéro maintenant, Mess, bordel, les gens le croit. Tu joues vachement bien la comédie, t'en fais pas va, t'es sur-entraîné maintenant. T'es devenue balèze en comédie, les gens croient que tu es guéris, maintenant que tu as bien souffert dans ce centre qui t'a tué de l’intérieur. Panique pas, t'es le meilleur en imitation.

Le serveur arrive, tu te raidis sur la chaise, putain, il est trop beau lui, tu te surprend à le reluquer. Mess, bordel! C'est les filles qu'il faut regarder comme ça quand tu es en public, avec autant de gens autour de toi, pas les beaux mecs. Tu tournes la tête, vite trouves un sujet à fixer, tient ton verre parfait. Fixe le, ne te déconcentre pas, ne t'éparpille pas. Du coin de l’œil tu vois les petites fesses du serveur s'éloigner, tu sers les dents. Putain t'as trop envie de regarder, t'as trop envie de voir.

Par miracle, Sidney te pose une question, ouf ça te permet de passer à autre chose. Elle te demande ce que tu fiches ici. "Je sais pas." C’est la vérité, tu sais même pas pourquoi t'es venu t’enterrer là. Tu ferais mieux de partir, ça te réussis pas tout ce monde autour de toi. "Je voulais me jeter sous une voiture, mais je suis atterrit là." Tu sais pas si c'est une bonne chose ou pas, t'aurais peut-être préféré que la première solution fonctionne, mais est-ce que t'as réellement le courage de le faire au moins? Te faire du mal ça tu y arrives, mais te retirer la vie, carrément? C'est une autre pair de manche. Parlons en de tes manches, heureusement qu'elle cache tes poignets, tu passerais pour un mec faible, déjà que tu l'es. Tu es bon comédien, tu sais jouer les hétéros, tu pourrais essayer de jouer le mec heureux, le mec content d’être en vie. "Et toi, pourquoi t'es venue là?" Que tu lui demandes. C'est vrai, y'a pas de raison que ça soit la seule curieuse dans l’histoire.


Emi Burton

_________________

⊹ Ce monde où rien ne va
Mais pourquoi on s'aime si on sème la haine? Mélangeons nos sangs sans pour autant s'ouvrir les veines. J'plains la race humaine, le viol est propre à l'Homme, quel autre animal peut faire l'amour avec la haine? .thanatos

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sidney Moriarthy
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 06/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   Ven 16 Jan - 21:35

Au bar des suicidées...

ft. Messiah Chomsky


«Allez, on va danser au bar des suicidées...
Comme autrefois, on gardera les yeux fermés... »
Vous formez une sacrée équipe, vous êtes deux épaves qui partent à la dérive. Vous tentez de survivre et de vous accrochez comme vous le pouvez. Toi, tu t'accroches en foutant ta vie en l'air pour te sentir vivante alors que lui, il s'accroche en fréquentant sa forêt et en jouant le parfait émitateur d'hétérosexuel. Il t'annonce qu'il ne sait pas ce qu'il fait là, qu'il voulait se jeter sous une voiture mais que finalement il est attérit là. Tu te contentes de boire une gorgée de ton verre, étrangement sa confession ne t'affecte pas vraiment tu te dis que c'est sa vie après tout. Tu ne peux pas le traîter de lâche ou autre truc du genre, puisque toi aussi t'as déjà voulu en finir et comme lui, t'as échouée. Tu revois encore le regard rempli de pitié des infirmières et des docteurs, tu revois aussi le regard de ta pauvre maman et ses lèvres pincés, elle avait tellement honte de toi et que dire de ton cher papa. Tu chasses ces images de ta mémoire lorsqu'il te retourne la question, ouais toi qu'est-ce que tu fais ici? T'hausses les épaules et tu joues avec ton verre pour répondre finalement; « Moi? Je suis venue faire ma bonne action de la journée, je me suis portée volontaire tu vois? Le vintage doit faire de l'argent et j'apporte ma contribution.» Plus marrante comme réponse que dire que tu viens noyer ta peine et ta douleur au fond d'une bouteille hein? À nouveau t'hausses tes épaules et tu laisses enfin voir un sourire discret au coin de tes lèvres, tes yeux clairs se posent sur son verre qu'il n'a pas touché et tu penches la tête sur le côté plongeant ensuite ton regard dans le sien pour l'inciter à boire et tu dis; « Allez, faut boire à ça. Au fait que tes jambes t'aillent amenés jusqu'ici que plutôt sous une voiture.» T'as beau être insensible parfois, au fond t'aimerais pas le voir étendu sur la bitume complètement inanimé. Ouais, t'es un peu dur à suivre toi tu penses un truc et t'agis autrement.   

code by ORICYA.


_________________
Non j'ai braqué personne, planté personne, buté personne, mais j'suis un voyou c'est comme ça qu'on dit tout simplement.J'ai fait des choses que j'regrette suffisamment, suffisamment pour y penser tout l'temps... VOYOU - FAUVE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messiah Chomsky
avatar
DATE D'INSCRIPTION : 09/01/2015
MESSAGES : 73

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   Ven 16 Jan - 22:02

Au bar des suicidés
Sidney Moriathy & Messiah Chomsky


Tu comprends rien à sa réponse quand tu lui avais demandé ce qu'elle était venue faire ici, elle. En fait, vous êtes deux paumés dans la vie qui atterrissent dans un café, pour se soûler et se bourrer la tronche pour oublier tout les échecs de vos vies respectives. Tu prends pas la peine de répondre, de toute façon, elle n'attend surement pas de réponse. Et puis de toute façon, qu'est-ce que tu peux répondre à ça? Qu'est-ce qu'on répond à un truc qu'on comprend pas? Ton cerveau est encore partit jouer, il s'est barré pour s'amuser avec tes neurones. Toi aussi t'aimerais bien te barré, loin d'ici, t'échapper dans un pays lointain. En fait, tu veux carrément changé de vie, ou ne plus avoir de vie du tout, c'est encore mieux.

Sid, elle regarde ton verre, si elle le veut, elle à qu'à le prendre, mais finalement, elle te dit de boire, de boire au fait que tu sois pas encore mort d’après ce que tu comprends. Non, tu boiras pas en l'honneur d'un échec, on fait pas ça. Tu prends ton verre et tu bois une gorgée, la prochaine fois, tu réussiras, tu y crois dur comme fer. elle à l'air de prendre le fait que tu aies raté comme quelque chose de bien, alors tu précises, "C'est pas bien, Sidney, ça devrait marcher."

Encore une autre gorgée, ça commence à aller mieux, ça te donne un peu de courage pour continuer. Ça sert à ça l'alcool, finalement, se donner du courage, oublier que rien ne va et que la vie est horrible. C'est silencieux entre vous, trop, on entend que le bruit des autres gens et des verres qui tintent. Au début de la soirée, tu voulais être seul, mais finalement t'as envie de compagnie, tu demandes "Tu as prévu de faire quoi quand tu auras finis ton verre?" Une balade entre perdus de la vie, ça peut vraiment être plutôt sympa.

Tu fixes ton verre, t'as une furieuse envie de te noyer dedans. Une piscine d'alcool, ça serait le pied, mourir en buvant, ça pourrait être vraiment intéressant.


Emi Burton

_________________

⊹ Ce monde où rien ne va
Mais pourquoi on s'aime si on sème la haine? Mélangeons nos sangs sans pour autant s'ouvrir les veines. J'plains la race humaine, le viol est propre à l'Homme, quel autre animal peut faire l'amour avec la haine? .thanatos

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: au bar des suicidées ⱷ messiah   

Revenir en haut Aller en bas
 

au bar des suicidées ⱷ messiah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» au bar des suicidées ⱷ messiah
» Dark Messiah
» La Joyeuse suicidée - William A. Wellman 1937
» [Universal] Monty python: not the messiah
» S.Messiah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BYE BYE MACADAM :: LA VILLE :: Le bar vintage-